Suivi biologique de la grossesse

Vous trouverez ci-dessous la liste des examens complémentaires obligatoires ou conseillés, recommandés par la Haute Autorité de Santé que votre médecin peut être amené à vous prescrire pendant votre grossesse.

 

 

Le diabète gestationnel

Le test HGPO (hyperglycémie provoquée par voie orale) n’est pas systématique. Il vous est proposé uniquement si votre médecin considère qu’il y a un facteur de risque de présenter un diabète gestationnel. Le test est réalisé entre 24 et 28SA.

Le test dure 2 heures: après un premier dosage alors que vous êtes à jeun, vous allez « absorber » une solution de glucose. Un premier prélèvement sera effectué à 1 heure, un second au bout de 2 heures.

 

Suivi du patient diabétique

Définition

  • le diabète de type 1, où les cellules du pancréas produisant l’insuline sont détruites ;
  • le diabète de type 2, dû à une anomalie métabolique qui associe une mauvaise utilisation de l’insuline (insulinorésistance) et une carence en insuline s’aggravant progressivement au fil du temps (insulinopénie).

Le diabète de type 2 est défini par :

  • une glycémie supérieure à 1,26 g/l (7,0 mmol/l) après un jeûne de 8 heures et vérifiée à deux reprises ;
  • ou la présence de symptômes de diabète (polyurie, polydipsie, amaigrissement) associée à une glycémie (sur plasma veineux) supérieure ou égale à 2 g/l (11,1 mmol/l)
  • ou une glycémie (sur plasma veineux) supérieure ou égale à 2 g/l (11,1 mmol/l) 2 heures après une charge orale de 75 g de glucose (critères proposés par l’Organisation Mondiale de la Santé).

Le diabète de type 2 provoque des complications microvasculaires (rétinopathie, néphropathie et neuropathie) et macrovasculaires (infarctus du myocarde, artérite et accident vasculaire cérébral). L’objectif du traitement du patient atteint d’un diabète de type 2 est de réduire la morbi-mortalité, par l’intermédiaire notamment d’un contrôle glycémique correct.

  • Glycémie Concentration de glucose dans le sang. Avec les graisses, le glucose constitue une des deux grandes sources d’énergie.
  • Hémoglobine glyquée ou HbA1c : mesure qui indique le taux moyen de sucre (glucose) dans le sang des deux à trois derniers mois, exprimée en pourcentage.
  • Bilan biologique rénal, créatinine sanguine, protéinurie, microalbuminurie. La surveillance des reins par une analyse de sang et une analyse d’urine est nécessaire une fois par an. On mesure le taux de créatinine sanguine (créatininémie) et l’on vérifie l’absence de protéines dans les urines (protéinurie). Lorsque ce test urinaire est négatif, on confirme l’absence de maladie rénale (néphropathie) par une mesure de la microalbuminurie.
Le contrôle de la glycémie peut être évalué par différentes mesures : l’HbA1c, la mesure de la glycémie au laboratoire, l’autosurveillance glycémique. L’autosurveillance étant la mesure par le patient de sa glycémie capillaire (sur une goutte de sang), réalisée au moyen d’un lecteur de glycémie.
Les femmes en âge de procréer doivent être informées de l’intérêt d’un bon contrôle glycémique avant et durant la grossesse afin d’améliorer le pronostic obstétrical. Une cible d’HbA1c si possible inférieure à 6,5 %, est recommandée avant d’envisager la grossesse. Durant la grossesse, l’équilibre glycémique doit être évalué par des glycémies capillaires pluriquotidiennes. Des glycémies inférieures à 0,95 g/l à jeun et 1,20 g/l en post-prandial à 2 heures et un taux d’HbA1c inférieur à 6,5 %, sous réserve d’être atteints sans hypoglycémie sévère, sont recommandés.

Recommandations

L’objectif glycémique doit être individualisé en fonction du profil des patients et peut donc évoluer au cours du temps. Il repose sur l’évaluation du taux d’hémoglobine glyquée dans le sang (HbA1c) tous les 3 mois. Pour la plupart des diabétiques de type 2, la cible recommandée pour l’HbA1c est inférieure ou égale à 7 %.

 

Recommandation HAS Janvier 2013

 

Calendrier vaccinal 2019